Running : Retour sur les 10km Paris Centre 2016


Dimanche 2 octobre, je prenais pour la troisième fois le départ des 10KM Paris Centre. (Relire mon compte-rendu en 2015)
J'adore cette course, je prends constamment un dossard sans même réfléchir.

Cette année le parcours a été particulièrement modifié, on n'est plus vraiment dans le Paris Centre mais le long des quais. Bien évidemment cela a surement été imposé par la Mairie de Paris en vue des conditions de sécurité requises. Car au final, il ressemble énormément au parcours de La Parisienne (avec 4 km en plus).

Ne me trouvant pas très en forme ces derniers jours, j'ai opté pour faire une allure semi, pour préparer les 20km de Paris la semaine suivante. Mes derniers entrainements n'ont pas été extraordinaires alors je ne tiens pas à puiser dans mes réserves. Enfin ça c'était ma stratégie initiale... 

Récupération du dossard :
Le village est toujours au même endroit, place du Palais-Royal. Une version plus sécurisé mais toujours aussi pratique et pas si encombré, sachant que j'y suis allé le samedi après-midi.
Cette année le t-shirt a été amélioré par rapport à celui de l'année dernière. (Mauvais point, le mien a un horrible défaut de couture sur la manche...). Comme toujours il est possible de le floquer mais il fallait s'armer de patience car la queue traversait la place.

Hormis la qualité du t-shirt, je trouve que cette année ce n'est pas folichon (pardonnez l'expression de mamie). Le photobooth pourtant présent, ne fonctionne pas... Donc pas de photo souvenir sur le village de la course.
Et surtout, pas de bonus pour les utilisateurs Nike+ (devenu NRC). L'année dernière on avait eu le droit à un t-shirt, et il y a deux ans on pouvait récupérer des lacets aux couleurs de notre niveau.
C'est bête mais on s'habitue vite aux petites intentions. Déjà que Nike+ et moi on n'est plus très amis depuis la nouvelle version, si on ne me récompense pas de continuer à utiliser cette catastrophique application, je vais vite cliquer sur désinstaller.

Pour le reste rien à déclarer, des bénévoles sympas et efficaces. J'ai récupéré mon race pack en 2 minutes. Mais du coup, il n'y a pas grand chose à faire sur le village...


Le jour de la course :

Réveil à 6h45 ça pique grave. Je me demande quel est l'imbécile qui m'appelle si tôt un dimanche... Ah non c'est mon réveil #minutepasréveillée.

J'arrive au pont Neuf à 8h30, je suis large. Le village ouvre à peine, c'était prévu à 7h30, hum hum... Peu d'attente pour passer la sécurité (j'avais peur de devoir poireauter longtemps). L'avantage d'être arrivée assez tôt (pourquoi je suis venue si tôt d'ailleurs ???) c'est que je peux filer aux toilettes vite fait sans faire 3h de queue. Je dépose mon sac et je suis dans mon sas avant 9h.

Et là c'est long, très looooooong. Il fait moche, et clairement ça caille ! Je suis en short/t-shirt et je ne sens plus mes membres. Je me dis que je serais tellement mieux au chaud dans mon lit. Non mais quelle idée de se lever si tôt pour se geler les fesses.
Quand les échauffements commencent je suis en joie. Dans échauffement, il y a chaud. Rien que ça, ça me réconforte. Par contre les coachs ont un peu tendance à oublier qu'on est collés comme des sardines dans les SAS, c'est parti pour le kick-boxing avec le voisin !

9h35, les premiers SAS partent et notre tour approche rapidement.
Après Carl Lewis en 2014, Pascal Martinot-Lagarde et Kevin Mayer (♥) en 2015, cette année le départ est donné par... Renaud Lavillenie ! En grande passionnée d'athlétisme, je voue un vrai culte à cet athlète depuis au moins 5 ans. D'ailleurs il reçoit un accueil bien plus chaleureux que ces prédécesseurs, notre SAS lui fait même une standing ovation ! Je trépigne sur le départ. Ça me donne une pêche d'enfer !


9h50 départ : Je m'étais fixée un temps de 54/55 minutes, soit une allure de 5'28, 5'30 au kilomètre pour y aller tranquille.

1km : Je suis placée en début de SAS, du coup je n'ai presque aucun problème de piétinement au départ ni de slalom. Je m'installe très vite dans mon rythme sans pour une fois partir en fusée. C'est déjà une victoire.
On file directement sur les quais et donc le parcours commence déjà à monter et descendre. On est mal barré !

2km : On remonte vers le musée d'Orsay, ça me rappelle la Parisienne, sauf que là c'était presque l'arrivée et non le début. Je suis légèrement au dessus de mon rythme mais je me sens bien alors je ne veux pas ralentir.

3km : On a la dame de fer en ligne de mire, c'est franchement pas désagréable ! Je commence à me dire que je pourrais accélérer pour finalement faire un chrono. Mais non, ce n'est que le début on se calme, si au 5ème ça va toujours aussi bien alors là j’accélérais. Je me fais doubler par un homme avec une démarche assez stoïque, j'ai l'impression d'avoir Sheldon Cooper devant moi, ça me fait rire hihi :)

4 km : On prend le pont d'Iéna pour rejoindre la rive droite, et on croise les coureurs qui sont déjà à mi-parcours.

5 km : Un petit coucou à la statue de la liberté et on fait demi-tour sur le pont de Grenelle et c'est l'heure du ravito. Une petite gorgée d'eau vite fait, et je prends un bout de banane. Je sais qu'elle ne sera pas efficace avant la fin de la course mais je sens que mon estomac commence à être vide.

6 km : Cette fois c'est nous qui croisons les coureurs dans l'autre sens. Ma montre m'indique 5'22 au kilomètre et ce malgré les montagnes russes du parcours. Je me sens vraiment bien alors pourquoi continuer à garder un rythme "tranquille" ?? J'accélère un peu la cadence.
Mais là c'est le drame, comme d'habitude Nike+ a bugué donc Spotify plante, plus de musique. Je suis obligée de tripoter mon téléphone. Mais heureusement tout repart, même Nike+ (miracle !).

7 km: Le parcours est toujours aussi plaisant, on longe la Seine et le soleil commence même à se pointer. J'ai chaud et je me rappelle qu'il y a une heure je râlais de crever de froid, vive le sport !

8 km : Je passe la borne en moins de 43 minutes. Je commence à envisager les 53 minutes. Allez soyons fous, on y va :)

9 km : 48 minutes et des poussières, zut j'ai pris un peu de retard. Il va falloir tout donner, mais une jolie montée nous attend après la borne. À 200 mètres de l'arrivée, j'ai beau tout donner je sens que je n'ai plus d'énergie dans mon corps. Le sprint final est assez difficile, je sens mon estomac aller chercher les derniers restes d'énergie.

9,9 km : Ma montre m'annonce les 10km en 53 minutes pile ! Bim ! Je suis contente... Mais en réalité il reste encore 150m...

Arrivée en 53:35 à ma montre (pour 10,17km). Techniquement, ça veut dire que les 10km ont été fait en 53 minutes piles. On verra ce que dit le chrono officiel.

Temps officiel : 53:33
Je suis ravie, je ne visais pas de chrono mais au final j'ai eu de bonnes sensations. Je commence à me dire que j'aurais pu accélérer plus tôt, mais je n'ai pas envie de partir sur les "et si". Je suis contente de mon chrono, point. Les 20 km de Paris s'annonce bien.

https://www.instagram.com/p/BLD0ZOEgh58/?taken-by=fann0ush

Je file vers le ravito, où comme d'habitude c'est le bazar. Banane, pomme, poire, c'est la fête du fruit. Pas de Powerade cette année mais de l'eau, bon point !

Un petit tour rapide aux consignes et de je sors du village, côté pont Neuf. Seulement les coureurs étaient autorisés sur le village donc à la sortie j'ai l'impression d'être à l'aéroport avec les familles qui attendent leur champion.

Il fait beau, je me sens bien, je suis contente de ma course, je croise des touristes anglaises et canadiennes intriguées par ma médaille avec qui je parle 5 minutes... Mes endorphines sont au max ♪"because I'm happyyyyyy"♪ .  Comment j'ai pu râler ce matin ???

Une chose est sûre : À l'année prochaine les 10km Paris Centre !

Les "+" :
- Le parcours, je ne me lasse jamais des quais.
- L'organisation au top, les quais et le rues réservés pour nous, et pas d'attente malgré la sécurité renforcée.
- L'ambiance. Même si il n'y a aucune animation prévue, les parisiens sont présents pour nous encourager, et ceux malgré la fraicheur matinale.
- Le prix, 20€ (malgré 3€ de plus qu'en 2015), le rapport qualité/prix reste convenable.
- La création de courses pour enfant, ça ne me concerne pas mais je trouve ça bien. 

Les "-" :
- Le bonus Nike+ et le photobooth qui ont disparus.
- Un manque d'animations sur le village.
- L'éternel décalage des kilomètres de la course avec ceux du GPS.
- Je n'ai reçu aucun sms avec mon temps, c'était le cas l'année dernière.

Vous avez participé à cette course ? Qu'en avez-vous pensé ?

Share this:

CONVERSATION

16 commentaires:

  1. Bravo pour ton chrono ! j'en reverrai d'avoir le même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mais il ne faut pas ! L'essentiel c'est de prendre du plaisir ;)

      Supprimer
  2. Un grand bravo ! J'espère y arriver un jour !

    http://clothespaper.com/

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour cette nouvelle session :)
    J'aimerai pouvoir les faire un jour! mais il y a encore de l'entraînement haha!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Super sympa cet article! Félicitation!

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour ton temps, c'est top ! Je voulais faire cette course mais ça tombait le jour de l'anniversaire de mon frère. Mais l'année prochaine, j'aimerai vraiment la faire ! :)

    Claire
    www.la-mode-selon-claire.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince mauvais timing ! Il faut vraiment la faire, c'est une de mes préférées :)

      Supprimer
  6. Bravo à toi !
    Ca doit être magique de faire une course dans Paris.
    J'espère un jour vivre cette expérience. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite sincèrement, c'est toujours un plaisir !

      Supprimer
  7. Mille bravos à toi ! T'es tellement... motivée ! Un exemple !

    RépondreSupprimer